La déferlante des sentiments

La déferlante des sentiments vague-ressac-ecume_9325

 Je sais compter, lire, écrire, marcher

 Je sais d’où je viens, où j’habite, quelles sont mes racines

Je sais le nom de quelques fleurs, quelques arbres, quelques lacs

Je sais ce que j’aime, ce que je n’aime pas

Je sais ce que je ne voudrai pas être, ce que je ne voudrai pas faire

Mais je ne sais pas si ce que je fais est la bonne chose à faire, si le choix que je fais est le bon, si je dois prendre telle ou telle décision tout en préservant ce que je pense être et sans trop avoir de dommages collateraux

Je n’ai pas envie de me perdre dans les chemins de la vie, me retrouver dans un cul de sac ou être perdue au milieu d’une cuvette de montagnes sans trop savoir où aller

J’ai peur de faire un pas de trop en avant, sachant que je ne pourrai pas revenir en arrière

Faudrait-il que je courre droit devant moi sans réfléchir?! M’abandonner à la course frénétique de mes jambes sans trop savoir où elles me mèneront?!

Ou dois-je rester assise là , sur cette pierre, et m’imaginer quel pourrait être mon destin si je prend à gauche, au milieu ou à droite de cet arbre qui se trouve devant moi

Le vent, pourrait-il m’aider en me sifflotant des conseils, en frôlant ma peau, pour me stimuler à nouveau, pour me remettre sur le droit chemin?!

Mais la forêt est extrêmement calme, parfaitement sereine, alors que moi je suis emplie se sentiments qui se bousculent et qui créent en moi comme des énormes vagues qui déferlent et viennent se heurter violemment entre elles, chacune à leurs tours s’élevant toujours plus haut

Appeler à l’aide, mais ne pas vraiment avoir de réponse hormis l’écho de ma voix qui me ramène à mon point de départ

Fermer les yeux, penser à une petite rivière qui coule avec harmonie mais me retrouver tout en haut d’une cascade me ramenant au sein des vagues toujours empreintes de leur force et de leur virulence

Alors, se décaler un peu, observer la beauté d’un bouton de rose, la goutte de rosée cachée dans le creux d’une petite fleur, la naissance d’un papillon, les nervures d’une feuille, écouter le chant d’un oiseau, le clapotement d’un tout petit ruisseau, se dire que la nature est éblouissante et sereine, apprécier ces choses merveilleuses que l’on nous offre précieusement en espérant que l’on pourra l’apprécier

Se laisser apaiser par tout ça, et attendre, patienter jusqu’à ce que le moment vienne, moment où je saurai quel chemin prendre…

27 août, 2010 à 10:57


2 Commentaires pour “La déferlante des sentiments”


  1. le Quidam écrit:

    Bonjour Ptitesmily

    La seule route à prendre est celle où nous mène nos coeurs. Ferme les yeux, elle est là.

    Bisous

    Je garde bien les yeux fermés alors…
    Quand je les ouvre tout est flou ..
    Bisous Quidam

  2. Annaée écrit:

    Coucou Ptite Smy,

    Laisses-toi bercer par le temps et le chemin finira bien par s’ouvrir ,bisous

    Merci ma chère Annaée
    La berceuse du temps est parfois un peu longue mais bon il faut savoir être patients dans la vie
    Bisous


Laisser un commentaire